lundi 7 mai 2012

Le coeur léger et le muscari

Avec le retour du printemps, je me sens des élans lafontainesques et un peu plus je vous écrivais une petite comptine en alexandrins... Mais même si le sujet du jour s'y prête bien, je crains que l'inspiration ne faiblisse rapidement (je n'ai jamais eu la patiente de créer sous la contrainte de la rime euhm euhm). Voici donc pour vos yeux, et en prose, le bouquet du mois de Terre&Nature, et son DIY. Enjoy :o)


On raconte qu'à la ceinture des bergers d'autrefois pendait une bourse qui était toujours vide et plate, parce que les bergers étaient très pauvre. C'est à cause de la forme de ses petites feuilles plates, ressemblant à ces bourses tristement vide que notre petite star du mois a été baptisée "bourse à pasteur". A y regarder de plus prêt, c'est n'est pas en forme de bourse que sont ses petites feuilles, mais en forme de petits coeurs...

Tout comme le plantain, la bourse-à-pasteur est l'une des premières plantes à coloniser une terre nue. Dans ce sens, elle contribue à réduire les effets de l'érosion résultant de l'action du vent ou de la pluie. Il faut la remercier pour cela d'autant plus qu'elle a une remarquable capacité d'adaptation. Considérée comme une des mauvaises herbes les plus répandues sur notre planète, la bourse à pasteur pousse en effet dans n'importe quel sol, sous n'importe quel climat.

Côté soin elle principalement connue pour ses propriétés hémostatiques. Il suffit d'appliquer la plante fraîche sur les coupures pour cesser les saignements. Elle fût d'ailleurs largement utilisée pendant la première guerre mondiale pour arrêter les hémorragies consécutives au blessures. Pour les mêmes raisons, consommée en tisane ou en teinture, elle sert à soigner les règles abondantes ou irrégulières.

Comestible, on peu déguster les jeunes rosettes de feuilles, crues ou cuites, au printemps surtout. Un peu sucrées, les petites fleurs blanches peuvent s'ajouter aux salades. Enfin, les petites graines possèdent une saveur piquante qui en fait un excellent condiment. Séchées, ces dernières feront aussi la joie des mésanges pendant la période hivernale.

Avec toutes ses vertus, on pourrait penser que la bourse à pasteur a réellement du coeur, pas étonnant alors que dame nature lui ai choisi ce feuillage. Dans votre bouquet du mois,  agrémentée de jolis muscaris odorants, elle servira à la fois de verdure et de structure...


Texte paru dans Terre & Nature le 26.04.2012.
© Photos florésie 2012. Tout droit réservé.
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Jamais mauvaise herbe n'a eu autant d'utilisations bénéfiques . Ajoutons celle d'être très joliment décorative , elle donne toute sa fine légèreté en compagnie du muscaris. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi, je suis tombée amoureuse depuis que je connais toute l'histoire. Et du coup, j'ai envie d'en mettre partout :o)

      Supprimer
  2. Et bien, c'est une jolie mauvaise herbe que cette bourse ! Et avec des muscaris.... une merveille ! Encore un régal pour les yeux :)

    RépondreSupprimer